Bienvenue dans la « captologie »

La période exceptionnelle que nous venons de vivre a augmenté notre dépendance au numérique, notamment par une sollicitation accrue mais, surtout, renforcé les « GAFA ».

Par de fines couches de technologies persuasives (déclinées en « design attentionnel »), intégrées dès la conception, ces sociétés (pas seulement les quatre « grosses » d’ailleurs) arrivent à installer leurs produits dans nos vie.

La captologie c’est d’abord un inventeur : le chercheur B.J Fogg, avec un laboratoire de  recherche dans une prestigieuse université : l’université de Stanford, dont sont issues des personnalités d’Instagram, Google, Netflix, ….. où il créa (il en est le directeur désormais) le « Stanford Persuasive Technology Lab ».

Capter et diriger l’attention de l’internaute par de subtiles sollicitations, en voici quelques concepts :

-Créer le besoin / la peur de manquer « un truc »

-Pousser à la réaction immédiate et lapidaire, à la polémique

-Favoriser le choix par défaut (facile quand on connait les goûts….)

-Décourager les actions de protection / d’interrogations (légitimes)

Un exemple de navigation « intégrée » pour laisser « trainer » ses données personnelles :

Vous avez un compte e-mail Google ? Il sera connecté à YouTube (propriété de Google) et sa consultation va générer une « pêche aux données » par le passage d’un service à un autre sans liens apparents : liste de contacts (Gmail), centres d’intérêts (Google) documents partagés (Google Drive), Photographies, fils (Android), parcours (Google Map), etc…..

Vous êtes sceptique ? Brittany Kaiser a un temps travaillé pour Cambridge Analytica qui a utilisé les données de dizaine de millions d’utilisateurs d’un « réseau social » et les a désinformé en fonction de des données recueillies au moment des élections américaines de 2016…On connait la suite…

Elle a fini par témoigner devant le Congrès et de raconter les manipulations dans un livre.

La nécessité d’une éducation au numérique n’est pas une posture mais bien une nécessité.

L’Affaire Cambridge Analytica : les dessous d’un scandale planétaire

Ed.HarperCollins – Janvier 2020