La « société numérique » sera-t-elle pour tout le monde ?

Source : Etude fin 2018 du syndicat de la presse sociale.

Le gouvernement souhaite faire de la France la première société numérique. On peut le constater tous les jours, les services et entreprises publics n’étant pas les dernières à user (et abuser) des nouvelles technologies au dépend de la présence humaine et de la proximité (que ce soit pour les usagers ou le personnel, d’ailleurs).

C’est pourquoi le secrétaire d’État au numérique à lancé en septembre dernier un plan national pour un numérique inclusif.

Mais, si près de 90% des foyers sont équipés et peuvent effectuer des démarches « en ligne », il y aurait tout de même près de neuf millions de Français qui seraient concernés par « l’illectronisme » qui est la difficulté, voire l’impossibilité d’utiliser un ordinateur (ou autre outil « connecté » ou de naviguer sur le net, parmi les treize millions de Français ressentent des difficultés avec l’utilisation du numérique !


Cette étude définit cinq « profils types » d’utilisateurs :
aguerri : aucune difficulté volontaire : ne maitrise pas tout mais veux y arriver décalé : pas d’usage quotidien et se font aider réfractaire occasionnel : faute de connexion permanente pour raison financière

Dans ce plan national, un « Pass Formation » de dix à vingt heurs pourra être proposé (notamment par les maisons de services au public, outil de cohésion sociale et territoriale, mais qui doivent être sont labellisées par le préfet….) mais de manière expérimentale pour commencer.

Toutefois, il n’y a pas que« l’illectronisme qui touche nos concitoyens : 7 % de la population adulte âgée de 18 à 65 ans ayant été scolarisée en France est en situation d’illettrisme, soit 2 500 000 personnes en métropole (source : Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme) !

Est-ce que les tenants de « La France, première société numérique » y ont pensé ?

Jean-François Coué

La Famille du Cheminot © 2014 - Contacter le Webmaster du site Frontier Theme