Education au numérique : on y arrive presque !

Le sujet de l’ « Education au numérique» a été traité en 2014 par le Secteur PF de la Fédération.

La FC n’a eu de cesse depuis, outre d’appeler à la vigilance les parents devant l’usage des écrans par les enfants, de demander une véritable « éducation au numérique » quand tout le monde ou presque, ne parlez que de « fracture numérique » (développer les infrastructures pour faire simple).

Ce besoin d’éducation s’est fait ressentir de plus en plus avec la dématérialisation à marche forcée des relations avec l’administration de la « Start up nation » entre autres (notre entreprise n’est pas en reste non plus….).

Nous avons mis en évidence il y a un an la notion « d’inclusion numérique » (1 français sur 5 est peu familiers du numérique, ce qui perturbe démarches administratives et accès aux droits).

Le secrétaire d’État au numérique, Cédric O, a (enfin !) annoncé le 6 février une enveloppe de 30 millions d’euros pour former un million de personnes dès 2020.

Le défenseur des droits Jacques Toubon avait signalé un lien net entre dématérialisation des services (Pôle emploi, la caisse d’allocations familiales, etc.) et non-recours aux droits : Le sentiment d’exclusion risquant d’augmenter, loin de la promesse du Net de rapprocher les usagers de leurs administrations et de leurs entreprises !

« Nous avons trop longtemps pensé uniquement en termes de fibre et de réseau » admet d’ailleurs Cédric O (ah, le syndrome fracture numérique…).

Le dispositif original « pass numérique », testé depuis septembre dans plus d’une quarantaine de collectivités territoriales (majoritairement des départements), va être davantage soutenu. Il se présente sous la forme d’un carnet (émis par une société coopérative d’intérêt collectif) de coupons d’une valeur de 50 à 100 € qui financera la formation.

Le gouvernement veut accélérer les choses en ajoutant trente millions d’euros dans le dispositif, financés à parts égales par les collectivités territoriales et par l’État. L’objectif est de former un million de personnes dès l’année prochaine.

Ce dispositif « peut être initié par des communautés de communes, des métropoles, des régions », indique Cédric O, qui espère une convergence entre acteurs publics et privés pour lutter contre la « dénumérisation » des citoyens.

Toutefois il faut acheter les pass et trouver les lieux et les formateurs adéquats ….

Le secrétaire d’État veut promouvoir aussi le dispositif Aidants Connect, testé depuis plusieurs mois dans les Pyrénées-Atlantiques (où il se trouvait en déplacement) qui donne un statut aux personnes qui aident dans les démarches en ligne (demande d’allocations, déclaration de revenus,….) ce qui les protège juridiquement.

Cédric O a conclu sa visite dans ce département pilote par : « Nous voulons généraliser la partie qui s’adresse aux publics éloignés du numérique.». Il est grand temps !